Localiser Médi@lude
 
 

145 rue de Moirey - 21850 Saint-Apollinaire - 03 80 72 90 90 - medialude@ville-st-apollinaire.fr

Enregistrer
 

Table ronde « L’Influence du lieu sur l’écriture »,

12 mai 2016 à Médi@lude.


De l’écriture à la lecture : voyage au pays de la littérature.

Ils sont quatre, des personnalités et des écritures diverses, offrant différents points de vue sur leur activité d’écrivain. De l’écriture à la lecture, du lieu réel jusqu’au pays de l’imaginaire, Chantal Danjou, Yves-Jacques Bouin, Alain Kewes et Jacques-François Piquet ont développé, dans un échange dense et pointu, les problématiques liées à la notion de lieu - du point de vue de l’auteur, du lecteur - et son influence sur la création et dans la narration.
    Ouvrant les échanges sur une définition du mot « lieu » chacun a pu témoigner de son rituel d’écriture : une pièce spécifique de la maison ou une bulle de silence et de concentration, ou encore, pour Yves-Jacques Bouin : « Mon lieu d’écriture, c’est la page ».

Les lieux interfèrent entre eux, à travers la pensée : Chantal Danjou écrivant dans un café convoque des souvenirs de moments passés dans d'autres lieux de ce type. Dédoublement du lieu donc mais également superposition du lieu et du temps, le passé revenant à la surface du présent à travers les souvenirs. Certains environnements ont également plus de sens et d’influence que d’autres : conscients ou non, ces lieux fondateurs propres à chacun sont ancrés au plus profond de nos imaginaires et sont souvent rattachés aux « territoires» de l’enfance.

 

Chantal Danjou Yves-Jacques Bouin Alain Kewes Jacques-François Piquet

A l’intérieur même de la narration, le lieu peut avoir diverses fonctions : simple décor ou personnage à part entière, ayant voix au dialogue ou vecteur de péripéties… Qu’il soit ancré dans le réel ou dans un imaginaire plus débridé, le lieu est toujours recréé par l’auteur, l’écriture le transforme forcément. Jacques-François Piquet attache ainsi de l’importance à rendre l’environnement de ses écrits non identifié et non identifiable : « en rendant les lieux anonymes, on les rend universels ».

Alain Kewes a lancé d’autres pistes de réflexion : existe-t-il une écriture sans lieu, la notion de temps indissociable de celle d’espace… présageant d’autres belles rencontres à venir.

 

 

Accueil
 
Informations pratiques

RDV réguliers
 
Périodiques
 
Médiathèque numérique

 
Ressources pédagogiques

  medici.tv
 
Philharmonie de Paris

Sitothèque
 
Saison culturelle

 
   
Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer EnregistrerEnregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer