Localiser Médi@lude
 
 

145 rue de Moirey - 21850 Saint-Apollinaire - 03 80 72 90 90 - medialude@ville-st-apollinaire.fr

Enregistrer
 

" Du graffiti aux neumes " : l'évolution de la notation musicale au Moyen-Age :

rencontre musicale avec Mr Tainturier, 

le 21 mai, dans le cadre des Médiévales

Sous ce titre pour le moins énigmatique, se cachait une rencontre autour du chant, et plus précisément du ‘plain-chant’ ou chant à l’unisson du haut Moyen Age. Pratiqué dans la liturgie chrétienne pour le chant des hymnes et des psaumes, il connaît des formes variées,  chaque ‘école’, ou abbaye, développant  son propre  ‘style’ : chant ambrosien ou milanais, chant gallican, chant grégorien…

En l’absence de notation musicale, c’est d’abord un chant de transmission orale et gestuelle.  Les premières tentatives de notation se font au Xè siècle sous forme de signes ou de traits (graffiti) ajoutés au-dessus du texte, puis une première ligne médiane sera dessinée, et les signes s’organiseront au-dessus (chanter plus haut) et au-dessous de cette ligne (chanter plus bas). Ensuite plusieurs lignes seront superposées (d’abord 4, puis 5 vers le XIII è siècle) et les neumes (accents) prendront la forme de carrés ou de losanges, préfigurant la portée et les notes que nous connaissons.

C’est avec des documents écrits présentant différents extraits de ces évolutions, et en apprenant au public à les lire et chanter que François Tainturier, accompagné par huit chanteurs du Laostic communiqua sa passion pour cette époque musicale.  

 

Accueil
 
Informations pratiques

RDV réguliers
 
Périodiques
 
Médiathèque numérique

 
Ressources pédagogiques

  medici.tv
 
Philharmonie de Paris

Sitothèque
 
Chuchotis 

 

Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer EnregistrerEnregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer